Couperin, les associations des professionnels de l'IST, les conférences et de nombreux établissements de l'ESR soutiennent les mises en garde de SPARC sur la réforme de la directive sur le droit d'auteur dans le marché numérique

Couperin, les associations des professionnels de l'IST, les conférences et de nombreux établissements de l'ESR soutiennent les mises en garde de SPARC sur la réforme de la directive sur le droit d'auteur dans le marché numérique
 
Dans une lettre ouverte aux membres de la Commission des affaires juridiques du Parlement européen, l’association SPARC Europe et les principales associations européennes du domaine de l’enseignement et de la recherche mettent en garde contre les risques de dérives de la directive « Copyright ». Elles souhaitent un engagement ferme de l’Union en faveur de l’Open Science et de l’Open Access.
 
Le consortium Couperin.org, la Conférence des Présidents d’Universités (CPU), la Conférence des Grandes Ecoles (CGE), la Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieurs (CDEFI), l’Association des directeurs et personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation (ADBU), l’association des responsables IST des organismes de recherche (EPRIST), le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), l'Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (IRSTEA), l'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (IFSTTAR), le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), l’Institut national d’études démographiques (INED) et l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA) s’associent pleinement à cette démarche.

Le communiqué commun, Réforme de la Directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique : nous partageons et soutenons les mises en garde des principales associations européennes de l’enseignement et de la recherche, marque la volonté des signataires de voir la nouvelle directive sur le droit d'auteur s'inscrire dans une orientation permettant aux communautés de l'enseignement supérieur et de la recherche d'accomplir pleinement leur mission de recherche et d'enseignement, en développant pleinement les potentialités du numérique, en s'orientant résolument vers l'Open Science, au sein d'un cadre juridique équilibré, sans régression ni entrave au-delà de ce qui est nécessaire.

Les Ministres de la Recherche du G7 : « l'évaluation des chercheurs devrait mieux récompenser leurs activités en faveur de l’Open Science »

Les ministres de l’enseignement supérieur et de la recherche des pays du G7 (ou leurs représentants) ont discuté à Turin, les 27 et 28 septembre 2017, des enjeux de la révolution technologique en marche en terme de formation, de liens entre la science et la société, de nouveaux mécanismes de financement de la recherche et de science ouverte et publié une Déclaration.

La France était représentée par Alain Beretz, Directeur général pour la Recherche et l’Innovation du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Le point 19 met l’accent sur les changements à mettre en œuvre pour favoriser les pratiques open access : « Nous pensons qu'une approche internationale aidera à accélérer et apportera de la cohérence à cette transition, et qu'elle devrait cibler en particulier deux aspects. Premièrement, les incitations à l'ouverture des écosystèmes de recherche : l'évaluation des carrières des chercheurs devrait mieux reconnaître et récompenser leurs activités en faveur de l’Open Science. Deuxièmement, les infrastructures pour une utilisation optimale des données de la recherche : tous les chercheurs devraient pouvoir déposer, accéder et analyser les données scientifiques de façon interdisciplinaire et au niveau mondial et les données de la recherche devraient respecter les principes FAIR : être disponibles, accessibles, interopérables et réutilisables. »

Le groupe de travail sur la science ouverte est appelé à collecter dans les différents états les bonnes pratiques en matière de sciences ouvertes, y compris les indicateurs pertinents pour mesurer la science ouverte et les infrastructures et normes pour une utilisation optimale des résultats de la recherche.

Source : http://www.g7italy.it/sites/default/files/documents/G7%20Science%20Communiqu%C3%A9_1.pdf

Réseaux sociaux de la recherche et Open Access

Les résultats de l'enquête Réseaux sociaux de la recherche et Open Access menée en juin 2014 par Couperin se trouvent ici :

L''EUA émet des recommandations pour atteindre un accès ouvert intégral aux résultats de la recherche en 2020

L''EUA émet des recommandations aux conférences et présidents d'université pour atteindre un accès ouvert intégral aux résultats de la recherche en 2020.

http://www.eua.be/Libraries/publications-homepage-list/towards-full-open-access-in-2020-aims-and-recommendations-for-university-leaders-and-national-rectors-conferences.pdf