• Missions de Couperin
  • Manifeste Couperin
  • Pour une politique nationale de l'IST
  • Historique
  • Chiffres
  • Organigramme

 

Statut

 

Le consortium Couperin est une association à but non lucratif financée par les cotisations de ses membres et subventionnée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

 

Couperin s'est donné pour missions de :

 

    • Recueillir et analyser les besoins documentaires de ses membres.

 

    • Evaluer, négocier et organiser l'achat de ressources documentaires numériques au bénéfice de ses membres.

 

    • Développer un réseau national de compétences et d'échanges en matière de documentation électronique notamment concernant les politiques d'acquisitions, les plans de développement de collections, les systèmes d'information, les modèles de facturation des éditeurs, l'ergonomie d'accès, les statistiques d'usage...

 

    • Contribuer à clarifier et à faire évoluer les relations contractuelles avec les éditeurs.

 

    • Contribuer au développement d'une offre de contenu francophone.

 

    • Oeuvrer à l'amélioration de la communication scientifique et favoriser la mise en place de systèmes non-commerciaux de l'Information Scientifique et Technique (IST) par le développement d'outils adéquats.

 

    • Développer une expertise et une évaluation des systèmes d'information documentaire et de leurs outils ainsi que des méthodes d'intégration de ceux-ci au sein des systèmes d'information des établissements, en cohérence avec les autres institutions en charge du développement et de l'implantation de systèmes d'information dans le monde de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.

 

  • Favoriser la coopération nationale, européenne et internationale dans le domaine de la documentation et des publications électroniques.

Faire de l’information scientifique et technique le bien commun de la communauté scientifique

 

Pour une information et une édition scientifiques au service de la recherche, de l’enseignement supérieur et de la démocratie :


  • L’information et la documentation scientifiques et techniques s’inscrivent, à l’instar d’autres outils, au coeur du processus de recherche et d’enseignement.

  • Les établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche ont entrepris de se regrouper pour promouvoir une politique concertée et coordonnée d’acquisition et de diffusion de l’Information Scientifique et Technique.

    • Couperin reconnaît le rôle positif et déterminant exercé de tous temps par les éditeurs scientifiques mais refuse le diktat de certains groupes mondiaux aux visées monopolistiques.

    • Couperin s’engage, aux côtés d’autres acteurs internationaux de l’information, à promouvoir l’édition scientifique libre et alternative.

    • Enfin Couperin participe à l’élaboration d’un schéma national de préservation des données et des ressources avec les opérateurs nationaux et internationaux.


      Texte commun de l'ADBU, l'AURA et Couperin

       

      Couperin, l'ADBU (Association des directeurs et des personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation) et l'AURA (Association du réseau des établissements utilisateurs de l'ABES) ont décidé de s'associer pour élaborer des propositions communes concernant une politique nationale de l'IST (Information Scientifique et technique).

       

      Le périmètre de chaque association est différent, l'une regroupe des établissements, la seconde des personnes et la troisième essentiellement des services documentaires mais elles développent toutes les trois des réflexions qui convergent sur de nombreux points.

       

      Ce document est une première prise de position commune. Elle n'épuise bien évidemment pas la question, vaste et complexe, de la définition d'une politique nationale de l'IST mais elle apporte une série de jalons.

       

      Couperin entend ouvrir le débat et y associer tous ceux qui souhaitent y contribuer. Les problématiques actuelles de l'IST sont globalement connues des établissements, elles ont été exposées dans des rapports, des solutions ont été pointées, certaines font consensus d'autres doivent encore être discutées et partagées.

       

      L'accès à l'IST et les conditions de sa production sont des questions qui doivent être portées au-delà du cercle des bibliothèques et des services de documentation, il s'agit d'un enjeu majeur qui conditionne la qualité de la recherche française.


      Grégory Colcanap, Coordinateur du Bureau Professionnel de Couperin, le 2 juin 2009

      1999 : Création de Couperin, association loi 1901, par les quatre universités fondatrices (Strasbourg 1, Nancy 1, Marseille 2, Angers). Signature du premier accord avec un éditeur.


      2000 : Première signature d’un groupement de commande.


      2001 : Couperin fédère les consortiums thématiques de l’Enseignement Supérieur et rassemble plus de 100 établissements dont des EPST.

      2003-2004 : Lancement du site Internet http://www.couperin.org/. Les Départements de la Coordination des Négociations Documentaires et Etudes et Prospective formalisent la diversité des activités de Couperin.


      2005 : Première signature, au niveau national, d’un groupement de commande qui rassemble, entre autres, le CNRS, l’INSERM et Couperin.


      2007 :  Lancement du projet « ERMS partagé » dont l’objectif est la mutualisation de la gestion des ressources électroniques au sein du consortium.

      2007 :  Mise en place d’une solution d’archivage pérenne en partenariat avec l’ABES/CINES et le CNRS/INIST.


      2008 :  La réflexion sur les Archives Ouvertes aboutit à la création du site http://www.couperin.org/archivesouvertes/.


      2008 :  Les négociations et la réflexion sur les livres électroniques aboutissent à la création de la Cellule e-Book.


      2009 : Accueil de la conférence de l’ICOLC (International Coalition of Library Consortia).


      2010 : L’Inspection Générale des Bibliothèques a reçu dans sa lettre de mission du 3 novembre 2009, la commande de plusieurs études dont une intitulée : "Coûts, bénéfices et contraintes de la mutualisation des ressources électroniques : éléments de comparaison internationale et propositions."

       

      Création du groupe de travail Stat chargé de dresser un état des pratiques et des expériences en termes de recueil et d'exploitation des statistiques d'utilisation des ressources dans les établissements, d'élaborer les demandes du consortium en termes d'évolution de COUNTER.

       

      2011 : Abandon du projet ERMS : aucun fournisseur n'est en mesure de fournir une version consortiale d'ERMS.

       

      2012 : Lancement des projets MESURE et AnalogIST.

      Le projet ISTEX, porté par Couperin, est lancé.

       

      2013 : Les journées Open Access de janvier, organisées par Couperin, relancent le débat sur la publication en open access des résultats de la recherche avec comme objectif d'aboutir le plus vite possible à 100% des publications issues de la recherche publique sur fonds publics dans les Archives Ouvertes.

       

      Une enquête sur les discovery tools est menée. L'analyse de ses résultats est publiée sur le site ici.

       

      2014 : Brill, Royal Society of Chemistry, Nature et Elsevier signent une licence nationale dans le cadre du projet ISTEX. http://www.licencesnationales.fr/

      La Journée livre électronique du 3 juin se place sous l'étendard de l'open access et rassemble 300 participants.

      Octobre : trente établissements promeuvent l'open access auprès des doctorants et jeunes chercheurs dans le cadre du projet européen FOSTER.

      Couperin continue son rôle de partenaire au sein du projet OpenAIRE, avec 49 autres institutions de toute l'Europe. OpenEdition, le CCSD et l'IFREMER sont associés à Couperin pour ce nouveau projet. Le projet s'appelle dorénavant OpenAIRE2020.

       

      2015 : AnalogIST prend de l'ampleur et s'implante progressivement dans les établissements.

      OpenAIRE2020 est lancé en janvier 2015 avec cette fois non seulement une obligation de dépôt pour les publications issues d'H2020 mais aussi un pilote pour le dépôt des données de la recherche.

      ISTEX : Le deuxième appel à propositions, ouvert de février à avril 2015, a recueilli 118 propositions de ressources documentaires de la part de 35 éditeurs.

      Une journée d'étude référentiels http://jref2015.sciencesconf.org/ a accueilli 120 professionnels de l'information et a permis de faire se rencontrer les différentes parties prenantes. Des liens ont été tissés en vue de collaborations futures, notamment entre ORCID et l'abes.

      Les 6es journées Open Access ont réuni 400 personnes devant lesquelles Axelle Lemaire a exposé les propositions du gouvernement pour la loi numérique.

      Le groupe de Travail Accès Ouvert a lancé le site Couperin dédié à l'Open Access http://openaccess.couperin.org/

       

      2016 : Grâce à la mobilisation de Couperin, de l'ADBU, du CNRS et de toute la communauté scientifique, la loi pour une Républque numérique intègre deux articles favorables à l'Open Access (article 30) et au TDM (article 38).

      • 240 membres (COMUE, universités, grandes écoles, organismes de recherche et autres établissements).
      • 90 négociateurs volontaires issus des établissements membres.
      • 160 ressources documentaires en moyenne par an, ce qui donne lieu à l’établissement de près de 2000 contrats.
      • 18 groupements de commande avec des organismes de recherche, en moyenne par an.
      • 150 fournisseurs en moyenne chaque année.
      • 2 sites Internet et plusieurs groupes de travail, d’étude et de prospective.

      somerights20.frbync  couperin 2015 | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. | Contacts |site réalisé par Absolu Studio | site hébergé par l'INIST | Plan du site | English version | feed-image

       

      Login Form